Chaque roman, à sa façon, est une rivière. Chacun d'eux puise sa source quelque part. L'étoile de Sagarmatha a ainsi jailli d'unecouv_Sagarmatha phrase dressée d'elle-même comme une montagne un jour de grand vent.  Une montagne au sommet de laquelle se trouvait le héros de cette histoire :

"Je ne vais pas mourir, murmurait-il au guide qui tentait de le relever,

  je vais… continuer de monter".

Espoir, amour, toit du monde, avalanches et torrents… tout a découlé de cette seule phrase.

       

Si vous le désirez, chaussez vos cœurs et vos crampons, et remontez en le courant.

         Fond sonore conseillé pour ce voyage : premier et second mouvement de la septième symphonie de Beethoven (je vous glisse un petit extrait ici)

          (extrait_7ème_symphonie de_Beethoven)

      Ah j'oubliais ! N'oubliez jamais une chose, futurs alpinistes de mon livre. Nul besoin d'aller au bout du monde : les plus brillantes étoiles, les plus beaux ciels et les plus hauts sommets sommeillent d'abord en chacun de nous.

C'est du moins ce que je crois.

* Sélectionné pour le prix des Incorruptibles 2009.